TRADUIRE :                                        

Nous sommes venus vous apporter un rêve grandiose dont l’éclat dépassera les frontières d’Haïti, mais un rêve possible.

 

MERCI POUR VOTRE SOUTIEN

Chers Internautes,

En référence à la note du 8 juin 2014 relative à l’impossibilité de retransmission en direct du lancement de Port-au-Prince, !.Ayiti… Mwen Deside’m.! – !.Haiti…Je M’engage.! tient à vous réitérer toutes ses excuses

En effet, l’enthousiasme qu’a suscité l’évènement a dépassé nos attentes et excédé la capacité d’accueil de la bande internet réservée, pour la retransmission via le “LIVE STREAM”, qui a été rapidement saturée. Heureusement, la Session a été enregistrée en HD et sera bientôt mise en ligne à une date que nous vous communiquerons sous peu.

Votre réponse massive à notre invitation témoigne de la viabilité du Projet et constitue une note d’encouragement que nous apprécions à sa juste valeur. Cependant, nous avons appris la leçon de ce fâcheux contretemps et pour empêcher que cela ne se reproduise lors de nos prochaines activités, nous demandons d’ores et déjà à tous les internautes de bien vouloir s’inscrire à l’avance, question de pouvoir réserver une bande de fréquence appropriée

!.Ayiti…Mwen Deside’m.! – !.Haiti…Je M’engage.! remercie tous ses internautes de leur attitude compréhensive et s’évertuera, à l’avenir, à éviter de pareils inconvénients.

Retour au menu


PROPOS INTRODUCTIFS

Propos Introductifs

Il est 10 heures! A cette minute précise, les jeunes du Département de l’Ouest ici présents, dans un élan simultané de communion citoyenne avec des jeunes compatriotes des départements du Sud, de la Grande Anse, des Nippes, du Sud-est, du Centre, de l’Artibonite, du Nord-Ouest, du Nord, du Nord-Est, de Santiago, de Santo-Domingo, de Paris, de Boston, de Miami, de New-York, de Montréal et bien d’autre villes du monde, ont décidé, par cette cérémonie, de porter à la connaissance de l’Univers le projet du pays qu’ils rêvent pour eux-mêmes et pour les générations futures.

!.Haïti…Je M’engage.! – !.Ayiti…Mwen deside.! :

ce n’est pas une organisation sociale, encore moins un parti politique!

!.Haïti…Je M’engage.! – !.Ayiti…Mwen deside.!

C’est une IDEE! ..C’est un PROJET! une initiative audacieuse de jeunes haïtiens et de jeunes haïtiennes du terroir et d’ailleurs, étonnés de découvrir la vraie histoire d’Haiti et tout aussi heureux de renouer le lien biologique avec leur pays, et qui vont jurer, à la face du monde, de ne plus jamais s’en défaire.

Notre vision : nous restructurer mentalement, nous transformer en outils de changements, nous intégrer dans les structures administratives de base du pays au niveau des casec, asec et des municipalités pour changer résolument Haïti en un pays phare de l’Amérique, une destination à dominante bio, sur une période de douze ans.

Mesdames, Messieurs

Vous êtes donc les témoins privilégiés du serment de ces jeunes envers les PERES FONDATEURS et de leur nouvel engagement envers Haïti.

En mémoire de ceux-là qui ont tracé, pour les peuples opprimés de cette planète, la route de la liberté, …………….le silence

Retour au menu


Minute de silence

“Gwoup jenn Ayiti Mwen Deside a ap mande chak moun ki la a, tanprisouple, fè yon gwo gwo gwo jèfò pou nou fè yon bagay nou pa abitye fè ditou, yon towo konesans yo pa janm aprann nou pratike. Ayiti Mwen Deside ap mande nou fè silans ak tout konsyans nou, ak tout kè nou, ansanm ak tout nanm nou. Silans se yon gwo zam epitou yon kokennchenn zouti. Silans se zouti ki pi enpòtan nan aprann konnen. M ap mande chak moun ki la a, tanpri angras, rantre nan oumenm al chache fòs pa ou an, pou n kole ak fòs pa li a, pou n ajoute sou fòs lòt yo, pou nou konstwi yon silans pwofon ki va pèmèt nou tande sa Zansèt nou yo vle nou fè, konprann kijan Fondatè yo, fanm kou gason vle nou rapouswiv chimen yo te trase pou n rive nan yon Ayiti ki lib, ki pwisan, kote tout pitit li ap byen viv !. Alòs swiv son flit k ap jwe a, sito mizik li a kanpe, nou va rantre anndan yon silans k ap ogmante pwofondè l chak segonn, jouk son tanbou an envite n sòti. Lè sa a, nou tout va aplodi silans pwisan nou an! Mèsi anpil!

Retour au menu


LE PROJET

DESCRIPTION / PRESENTATION

Aller à:

  • GENESE DU PROJET : LE CONSTAT
  • MISSION DU PROJET
  • MODE OPERATOIRE

Une initiative qui parie sur la plus-value du potentiel des jeunes pour faire d’Haïti un pays (bio) potentiellement développé en douze (12) ans

ambitieuse par l’ampleur et la portée de la tache que cette catégorie sociale (les jeunes) se propose de réaliser.

audacieuse par le caractère inédit de ce défi, le risque à encourir et le temps imparti pour le lever.

conquérante parce qu’il va falloir rompre avec certaines pratiques, bousculer des pesanteurs sociales, balayer bien des clichés, des stéréotypes, questionner des idées reçues, casser des monopoles générationnels, dire des vérités pour s’imposer et faire de la place à ces nouvelles idées

révolutionnaire en ce sens qu’elle va façonner les jeunes, désormais acteurs de cette révolution, jusque dans leur perception de la vie, les valeurs auxquelles ils avaient cru, leur style de vie, leur mental, leur lien biologique avec Haïti, leur permettre de connaitre la vraie de leur pays pour y puiser l’énergie et la force nécessaire pour accomplir leur mission

“Etre jeune, c’est pouvoir tout faire, tout réaliser”

Retour au menu

MISSION DU PROJET

Haïti, cette parcelle de terre, est investie d’une mission universelle, qui a commencé en 1503 et s’est poursuivie en 1804. Pour n’avoir pas su mesurer la portée mystique et universelle de cette mission, la plupart de nos ainés ont fait une très mauvaise gestion de l’héritage de 1804, ce qui nous a valu les déboires de notre histoire de peuple A travers !..Haïti…je m’engage..!, les jeunes ont décidé et se sont donné l’obligation de continuer cette mission en réalisant l’étape suivante : changer Haïti profondément et de manière résolue, changer la jeunesse d’Haïti de son statut d’instrument de casse, de génération de transit en levier de développement et d’outil de changement, un modèle encore plus séduisant que Singapour et Rwanda : un pays bio

Retour au menu

MODE OPERATOIRE

regrouper de toutes les initiatives de tendance jeune

former les jeunes sur une base continue aux notions, concepts et objectifs du projet : leur donner conscience de leur force

élaborer les lignes idéologiques devant retenir les jeunes dans le tracé de la mission du projet

créer un nouveau modèle de comportement citoyen proactif

développer le sentiment d’appropriation et d’identification de soi à la cause du pays

construire un leadership ouvert, pragmatique axé sur l’exemple du Leader

restaurer les institutions républicaines et donner du contenu aux valeurs qu’elles sont appelées à protéger, notamment notre identité haïtienne

promouvoir la révolution verte / la production nationale

initier les jeunes à la gestion de la chose publique au niveau des CASEC, des ASCECS et des municipalités

élaborer un plan (12 ans) de développement accéléré sur sept (7) grands axes (éducation, agro-industrie, infrastructure, énergie, sécurité, tourisme et recherche) avec les indicateurs-objectifs suivants :

Retour au menu

INDICATEURS-OBJECTIFS

objectifs

indicateurs

Adhérents à "Haïti...je m'engage"

Taux d'alphabétisation

Auto- suffisance alimentaire

Agro-industrie essentiellement

Masse critique de ressources humaines qualifiées stabilisée

Energie propre (option solaire& éolienne)

Couverture végétale

Economie de service

revenu per capita

Tourisme ecologique

Force publique (police : 20.000 et armée: 10.000)

Administration publique

Infrastructures routières, ferroviaires et maritimes

Infrastructures frontalières rentabilité

Sécurité sociale / couverture universelle de santé

3 millions de jeunes

90%

80%

bio

au dessus de la moyenne

dix millions mégawatts l'an

35%

outsourcing

celui de 2014 x 7

2 touristes pour 3 haïtiens

30 000 hommes

200.000 fonctionnaires

reliant les 140 communes

100%

8 millions d'assurés

 

Retour au menu

CIBLE PUBLIQUE

3 millions des 65% de la population que représentent les jeunes. Masse critique à atteindre 6 mois à partir du lancement officiel

COUT ESTIMATIF

xxx milliards de dollars

SOURCE DE FINANCEMENT

L’ARGENT NE SERA PAS UN OBSTACLE A LA REUSSITE DU PROJET, LA CREDIBILITE ET LA PERTINENCE DU PROJET GENERERONT CES FONDS ET DAVANTAGE

DUREE

Moyen terme / 12 ans

RESULTATS ESCOMPTES

Haïti ( 27250 kms carrés) transformée en un pays-phare, une destination bio

RESULTAT FINAL

Une jeunesse désormais bien imbue de son passé, de la dimension de l’héritage de ses ancêtres et pénétrée de sa mission de le protéger, Une jeunesse idéologiquement solide et bien imprégnée de son rôle de leader, Une jeunesse consciente de sa force et déterminée à réussir sa mission par tous les moyens, Une jeunesse transformée en élites dirigeantes politique, économique et citoyenne Haïti, devenue Joyau de l’Amérique, redonnant la fierté à cette génération de ses fils qui pourront à ce moment, et seulement à ce moment, revendiquer l’héritage de 1804.

 

Retour au menu


NOS VALEURS

NOTRE CREDO OU LES VALEURS AUXQUELLES NOUS NOUS ATTACHONS

Nous croyons en un modèle parfait d’organisation de l’UNIVERS avec une entité-chef dont l’organisation étatique des pays de la planète-Terre n’est qu’une tentative d’imitation

Nous croyons dans le rôle de la famille comme premier creuset social d’où part la fondation de la Nation

Nous croyons en l’école comme, de loin, le principal moyen d’acquisition de la connaissance et rejetons l’analphabétisme sous toutes ses formes

Nous croyons en l’Université comme espace de réflexions et de création, rejetons l’instrumentalisation politique éhontée faite de la situation précaire des nos compatriotes étudiants

Nous croyons en la création de la richesse comme vecteur de stabilité, mais rejetons les monopoles générationnels qui doivent être cassés

Nous croyons que toute œuvre grandiose, durable ne peut être que le résultat d’une réflexion et d’un effort collectifs de conscience

Nous croyons que tout jeune a le droit d’avoir des rêves et doit pouvoir s’offrir les moyens de les réaliser

Nous croyons en un régime présidentiel fort qui repose sur les principes de base de la démocratie qui mérite une adaptation graduée pour chaque pays, mais rejetons le régime hybride d’assemblée actuel

Nous croyons que le modèle de démocratie à l’européenne est inconciliable avec la pauvreté et ne peut représenter qu’un canevas devant être adapté au contexte particulier de chaque pays

Nous croyons en l’établissement d’un THINK-THANK composé de nos anciens pour des avis éclairés sur les choix et les grandes orientations stratégiques de la Nation (pont générationnel)

Nous croyons en la solidarité internationale mais rejetons l’aide humanitaire et la mendicité

Nous croyons en un système politique solidaire mais rejetons le socialisme pur qui dépersonnalise et encourage la paresse

Nous croyons en la discipline, la rigueur, le travail bien fait, le respect de la parole donnée, mais nous rejetons les solutions faciles et les excuses plates pour se soustraire de ses responsabilités

Nous croyons en l’effort personnel et la force créatrice de la jeunesse comme moteur de la société

Nous croyons dans le renforcement et le rôle des institutions républicaines que sont la justice, le parlement, la présidence, l’armée, la police, l’université , l’église, la presse,

Nous croyons dans le rôle formateur d’une presse citoyenne bien formée, responsable et capable de s’autocensurer

Nous croyons dans le pouvoir de pression constructive de l’opposition et des syndicats au service de la cause des différents groupes organisés,

Nous croyons en la souveraineté de l’Etat sur toute l’étendue du territoire, et nous rejetons toute présence étrangère, même sous ses formes déguisées.

Nous croyons que chaque génération doit apporter sa contribution à l’histoire, de ce fait, nous contestons à la génération actuelle le droit de revendiquer l’héritage de 1804 pour n’en avoir pas été de dignes dépositaires/gestionnaires

Nous croyons que nous aussi, Jeunes de cette génération, n’avons encore rien fait pour prétendre mériter l’héritage de 1804; de ce fait, décidons dès à présent de forger et de léguer aux générations après nous un héritage à la dimension de 1804 dont elles pourront être fières… et seulement, et alors seulement, nous nous estimerons dignes de revendiquer l’héritage de 1804 ( écrin devant contenir symboliquement l’héritage de 1804-armes de la république+drapeau+la Dessalinienne)

Nous croyons qu’Haïti a une mission universelle commencée depuis 1503, parvenue à une première réalisation en 1804 et qui démarre une nouvelle étape, avec nous, Jeunes de cette génération.

Retour au menu


Les verbes composés

  • M’imposer régulièrement la règle du silence,
  • Réfléchir sur ma condition humaine de jeune
  • Connaitre la vraie histoire de mon pays
  • Prendre conscience de mes potentialités
  • Me mettre en harmonie avec mon environnement
  • Refaire le lien biologique avec ma terre
  • Me transformer en une force de changement
  • Participer à l’élaboration de la vision (partagée) de mon projet
  • Participer à la création de richesses durables
  • Admettre la différence entre la lutte pour le pouvoir et la lutte pour le changement
  • Assumer ma part de mission
  • Consentir l’effort personnel et participatif à la réussite de mon projet
  • Questionner les stéréotypes qui ont modelé mon comportement
  • Bousculer les idées reçues qui ont façonné mon mental
  • Contester le droit d’une certaine oligarchie de décider de mon avenir
  • Casser les monopoles Générationnels
  • Lever les défis
  • Violer quelques tabous
  • Démystifier
  • Créer une mystique autour de mon projet
  • Choquer
  • Réussir le pari d’avoir cru possible une Haïti transformée
  • Restaurer les valeurs républicaines et les institutions qui les protègent
  • Changer résolument Haïti en un pays-phare
  • Laisser aux générations futures un héritage dont elles pourront être fières
  • Réhabiliter les pères de la Patrie et me rendre dignes de mériter de la geste de 1804.

Retour au menu


NOTRE SERMENT

—Moi, …………………., jeune d’Haïti, aujourd’hui et ici, pleinement conscient de mon potentiel et de mon rôle en tant que future élite de mon pays, reconnais le caractère immortel de la geste de 1804, mais décline momentanément cet héritage pour n’avoir encore rien fait pour le mériter.

Convaincu que chaque génération doit apporter sa contribution à l’histoire, je m’engage à poursuivre la mission universelle dévolue à mon pays en participant à la réalisation de la prochaine étape à travers “!.Haïti…Je m’engage.!

Je déclare prendre la mesure de l’étendue et de la difficulté, mais également de la noblesse de ma mission.

Je jure que rien ni aucun obstacle humain ne pourra m’empêcher de la réaliser, ce, pour laisser à ma génération et aux générations futures un héritage dont elles pourront être fières.

Parvenu à cette étape sacrée, et à cette étape seulement, je mériterai l’héritage reçu de mes ancêtres.

Retour au menu


Message Principal / Discours

Mesdames, Messieurs les Officiels du Gouvernement
Mesdames, Messieurs les Officiels du Pouvoir Législatif
Mesdames, Messieurs les Officiels du pouvoir Judiciaire
Mesdames, Messieurs les autorités religieuses
Mesdames, Messieurs les membres de la société civile
Mesdames, Messieurs les représentants des partis politiques
Mesdames , Messieurs les membres de la Presse
Chers Parents et amis
Chers Jeunes Compatriotes
Mesdames, Messieurs

Le pari de transformer nos jeunes compatriotes en des agents de développement durable et en un laboratoire de gouvernance, reste encore possible. Deux siècles d’errements politiques et de choix économiques irresponsables, trois occupations étrangères, soixante-dix ans d’embargo et une catastrophe sans commune mesure n’ont pas réussi à compromettre le mérite historique du peuple haïtien ni venir à bout de sa résilience identitaire.

Si le pays est toujours debout et prêt encore à faire valoir son statut de Nation rebelle, il a, cependant, perdu de son superbe régalien par une quasi-totale dépendance alimentaire et sécuritaire qui a sérieusement mis à mal son orgueil dessalinien et sa fierté christophienne.

L’incapacité provoquée du pays à se protéger par ses propres moyens et à nourrir ses fils avec des produits cultivés et sortis de son sol nous impose un triple tribut :

  • elle nous prive de l’indispensable sève dont les citoyens ont besoin pour entretenir le lien biologique et alimenter la fibre patriotique qui les unissent à leur patrie
  • elle vide le pays ses ressources humaines vers l’étranger et draine ses ressources financières vers l’importation
  • elle érige la violence en mode de lutte politique et chasse la réflexion qu’elle substitue par des pierres dans les mains de nos étudiants au sein de l’Université

De telles conditions nous interpellent en tant que jeunes et nous placent à une difficile croisée de chemins! …Où donc aller?

Nous avons cherché en vain des modèles qui refusent de se montrer, nous nous sommes tournés vers des élites qui n’ont pas le courage d’assumer leur rôle, nous avons fait confiance à des leaders qui ont peur de prendre des mesures impopulaires, nous avons côtoyé des compatriotes sans ressort qui n’ont plus l’âme citoyenne. Nous avons observé! … partout l’idéal est perverti et la banalisation s’est érigée en principe : ceux qui doivent protéger, ceux qui doivent rendre justice, ceux qui sont dépositaires de confiance, ceux qui ont la garde, tous se déresponsabilisent à la première difficulté.

En l’absence d’élites nationales-modèles, nous jeunes, sommes obligés de nous accrocher à des repères étrangers, bien trop éloignés de culture, qui nous laissent souvent avec la désillusion amère d’un vide identitaire. ….Nous sommes donc fatigués des atermoiements puérils de nos hommes politiques et de leurs récurrentes alliances contre-nature, nous sommes fatigués de cette rhétorique de violence qui a modelé notre mental pendant ces 28 dernières années, fatigués aussi de cette hypocrisie collective de vouloir appliquer le modele de democratie à l’europeenne dans un pays avec des conditions d’extreme pauvrete, fatigués de cette posture d’incivisme de vouloir reduire la democratie a la tenue de farces electorales, fatigués de l’interpretation interessee des prescrits de notre Constitution, fatigués de l’exploitation ehontée de la precarité de nos compatriotes dans des operations de casse, fatigués enfin du peu de courage dont nous jeunes avons fait montre jusqu’à présent avant ce matin

Mesdames, Messieurs

Au terme de notre analyse, il ne nous reste que nous-mêmes, les Jeunes, en transit pour une bonne part dans notre propre pays, avec la lourde responsabilité d’élaborer une vision et de la faire partager, de nous transformer en une force élitaire consciente de ses potentialités, de nous offrir des modèles réussis de création de richesse, de définir les contours du pays dans lequel nous voulons pour nous-mêmes et pour les générations futures …. et c’est la qu’entre en scène !.HAITI…JE M’ENGAGE.! – !.AYITI…MWEN DESIDE.! MAIS L’HEURE EST GRAVE

La gestion de l’héritage ancestral autant donc que celle de la chose publique dans sa dimension temporelle et dans sa dégradation actuelle, est une urgence civique à l’exécution de laquelle nous jeunes sommes tenus et en droit d’exiger notre participation, en tant que groupe social minoritaire d’abord et en tant que futurs dirigeants de l’Etat, mais comme acteurs et non comme spectateurs.

Notre responsabilité aussi est de transformer les erreurs de nos ainés en des expériences enrichies. Mais où trouver cette inspiration, ou puiser cette énergie pour dynamiser , cette lumiere pour nous éclairer…dans notre HISTOIRE

Jeunes Haitiens et haitiennes, Chers Compatriotes,

L’histoire d’Haïti, telle qu’ils nous l’ont racontée, a besoin d’être revisitée. La vraie histoire d’Haïti, celle qui relate les exploits de nos pères, qui retrace le parcours glorieux vers la conquête de la liberté, celle qui témoigne de la bravoure mais aussi de la magnanimité de nos ancêtres, celle qui raconte les choix intelligents et stratégiques de nos pères dans des moments décisifs de la guerre, cette histoire a besoin d’être enseignée à notre jeunesse car elle doit demeurer, aujourd’hui plus qu’à tout autre moment, la source intarissable d’inspirations dans laquelle les jeunes doivent puiser la lumière et l’énergie nécessaires dans leur quête d’autres 1803.

Nous avons payé et continuons de payer, dans notre chair et dans notre âme, la souillure du sol national par 3 occupations qui, malheureusement et à chaque fois, ont été demandées par certains de nos compatriotes. Pour que le sol dessalinien ne soit plus jamais souillé, pour une gestion de l’héritage reçu à la dimension des sacrifices de ceux qui nous l’ont légué, pour que notre histoire ne soit plus travestie, pour que nos héros ne soient plus criminalisés, jetés dans l’oubli et leurs faits d’armes banalisés, pour que nos sites historiques ne soient plus méprisés et vandalisés, pour que notre langue et notre religion ne soient plus ridiculisées, nous jeunes, avons décidé de nous engager pour changer résolument Haïti… et rapatrier dans le giron national la responsabilité régalienne de transmettre le savoir et d’éduquer nos fils : des missions essentielles trop souvent négligées, trop longtemps laissées à des étrangers et qui sont la cause principale de nos malheurs.

Messieurs:

Aujourd’hui, Haïti connait un nombre record d’ONGs, de sectes, de militaires de 21 nations étrangères, de religions, de mosquées et de courants religieux au km carré avec une cacophonie de dogmes inscrits au registre commercial de l’humanitaire. Entre prescrit constitutionnel consacrant l’inviolabilité du territoire, l’approbation de l’occupation militaire du pays et le rejet de nos forces armées par les tenants de la classe politique; la confusion et l’hypocrisie collectives font perdre aux jeunes le sens réel de cette lutte héroïque pour la liberté.

Quel dommage!

Cependant, loin de toute forme de capitulation, ce passé commande encore aux jeunes de meubler ce patrimoine en valorisant notre créole, nos raras, nos danses ancestrales, notre vodou, nos cultures vivrières, notre vrai drapeau, notre armée nationale, nos Forts et sites historiques, nos liens identitaires avec la patrie, mais surtout en réhabilitant ces demi-dieux que demeurent Toussaint, Dessalines, Pétion, Capois et leurs frères de combats.

Car c’est dans ce passé, et nulle part ailleurs, que devons trouver notre réelle identité, les raisons de nous dépasser, le remède à nos maux et à nos divisions, mais surtout la dignité, la détermination et l’énergie nécessaires pour gagner d’autres batailles.

Auxmanifestations de rappel historique des fêtes de l’indépendance, du drapeau et de la bataille de Vertières, !..Haïti…Je m’engage..! se propose de redonner leur contenu et leur sens avec le retour de notre armée nationale et le recul de l’incivisme.

Ainés, historiens, instituteurs, objecteurs de conscience, se doivent d’apporter leur contribution pour sortir de cet engrenage pervers de démission collective. En ce sens, redonner à l’école sa vocation de transmission du savoir et la rapatrier dans la sphère régalienne de l’Etat, redonner aux institutions républicaines leur mission de dépositaire des valeurs nationales, affranchir la nation de l’insidieuse dépendance alimentaire, dédiaboliser la création de richesses, rapatrier la réflexion dans nos modes de lutte, notamment au sein de l’université, redonner un sens concret au symbolisme du drapeau, valoriser le potentiel national, refaire le lien biologique d’Haïti avec ses fils …..devront être les missions de ces nouvelles élites : les jeunes.

En assumant notre rôle d’élites, nous embrassons du même coup les responsabilités qui sont ses corollaires, en particulier celles qui nous font obligation de jeter un pont générationnel entre nous et nos ainés. Et aux plus fortunés, commerçants, hommes d’affaires ou industriels, nous prenons l’engagement de les rassurer sur les motivations réelles du Projet dont l’un des objectifs-étape est d’atteindre une masse critique de trois (3) millions de jeunes avec un pouvoir d’achat décent, ce qui fait automatiquement de cette classe d’hommes d’affaires et d’industriels de potentiels millionnaires (cas de la digicel ou le b a de l’économie).

!.HAITI…JE M’ENGAGE.! – !.AYITI…MWEN DESIDE.!, c‘est une promesse, une décision, un serment que nous “JEUNES” faisons à notre pays de marquer, désormais, de notre empreinte de jeune tout ce qui se dit, fait, se décide, se planifie désormais pour Haïti socialement, économiquement et politiquement.

Nous sommes en train de dessiner les contours de l’Haiti que nous voulons our nous-mêmes et les futures générations et c’est à cette mission titanesque, mais combien exaltante que !.Haïti…Je M’engage.!-!.Ayiti…Mwen Deside.! convie les jeunes d’Haïti.

Nous avons pris rendez-vous avec l’histoire et avons fait option de candidature pour l’immortalité.

JEUNES DE PARTOUT SUR LA PLANETE “TERRE”, PUISQU’AUJOURD’HUI VOUS AVEZ ENTENDU CE MESSAGE, CE PROJET EST DESORMAIS VOTRE PROJET

VOUS AVEZ UNE DECISION URGENTE A PRENDRE : VOUS ENGAGER

Merci

Retour au menu

Copyright 2018

#20, rue 7 Babiole, Port-au-Prince, Haiti
Cells : (509) 4715-6462 |4230-6547 | 3388-5863

Bureau : (509) 3130-2957

Haiti.Jemengage@gmail.com

Haïti Je M'engage...! Ayiti Mwen Deside'm...! n'est pas une organisation sociale, et encore moins un parti politique , mais un projet éminemment politique qu vise à façonner et modeler le mental des jeunes Haïtiens pour transformer Haïti en un pays-phare, à dominante bio, sur une période de 12 années.

© Copyright 2014 Haiti Je M’engage!

Loading...